Pour adhérer, cliquez ici !

Actualités

PRG 94 – Nous sommes PARIS

Home » PRG National » « Aux arbres citoyens » Charles Knopfer, Président du PRG du Val de Marne, Maire-adjoint Villeneuve Saint Georges

« Aux arbres citoyens » Charles Knopfer, Président du PRG du Val de Marne, Maire-adjoint Villeneuve Saint Georges

charles_knopferIntervention de Charles Knopfer à la cérémonie pour le 3ème ‘ARBRE DE LA LAÏCITE’ à Villeneuve Saint Georges

Aux arbres citoyens

Je me réjouis que nous nous retrouvions ici sur ma proposition pour planter le 3ème arbre de la laïcité dans notre ville et il me semble que celui-ci a trouvé enfin la place qu’il méritait.

Je suis heureux que nous soyons rassemblés pour commémorer ce principe cardinal de notre République. Un principe qui  permet à toutes et tous de vivre dans le respect de la liberté de chacun, liberté de croire ou de ne pas croire, liberté de pratiquer ou ne pas pratiquer une religion.

Il y a 108 ans, le 9 décembre 1905 la loi de séparation des Eglises et de l’Etat était votée. Une date importante dans l’Histoire de notre pays, présente à l’esprit de tous les citoyens. Ce jour-là, les députés radicaux, socialistes et républicains s’unissaient pour donner à la République le socle laïque indispensable à  un fonctionnement démocratique, fondé sur la liberté de conscience, l’égalité de tous les citoyens devant la loi commune et la fraternité.

Ce principe de liberté et de tolérance implique l’insensibilité de l’Etat vis-à-vis de toutes les confessions, comme nous le commandait Victor Hugo lorsqu’il affirmait : Je veux l’État laïque, exclusivement laïque…, je veux ce que voulaient nos pères, l’Église chez elle et l’État chez lui.

 Ce principe commande la neutralité du service public et de ses agents, qui ne peuvent favoriser tel ou tel autre choix personnel, telle ou telle autre pratique religieuse au sein du service public à l’école, dans les crèches, dans les commissariats ou encore dans les collectivités territoriales.

 Ce  principe a été largement bafoué pendant le quinquennat de Nicolas Sarkozy :

Du discours de Latran à l’accord de reconnaissance des diplômes universitaires avec le Vatican,

De la proclamation de la supériorité du prêtre sur l’instituteur à l’invention du concept de laïcité dite « positive »,

De l’incitation au communautarisme à la réduction de l’identité nationale à un débat aux relents xénophobes,

De la destruction des services publics à la désorganisation totale de l’école républicaine,

 

La laïcité a été bradée par Nicolas Sarkozy. Aucun président n’était allé aussi loin dans la transgression et le dévoiement de la laïcité et donc dans l’atteinte aux valeurs de la République.

Aujourd’hui, notre gouvernement agit pour redonner sens à ce principe essentiel, et notre municipalité agit ici et maintenant pour lui redonner corps. Je souhaite que notre gouvernement continue de se mobiliser, tout comme notre ville qui continuera à perpétuer la tradition de l’arbre de la laïcité.

Comme je le disais, depuis l’arrivée au pouvoir de la gauche, le gouvernement a agi en faveur de la laïcité et plusieurs avancées doivent être relevées.

Nous sommes heureux, en premier lieu, de l’introduction par Vincent Peillon à l’Ecole d’une Charte de la laïcité. Présentée dans l’académie de Créteil, elle est une pierre essentielle à la refondation de l’école publique.

Refonder l’École de la République, c’est lui redonner toute sa place dans la transmission du bien commun et des règles, principes et valeurs qui la fondent.

Parce que la République porte une exigence de raison et de justice, il revient à l’École de contribuer à bâtir du commun, de l’égalité, de la liberté et de la fraternité. Il s’agit d’accompagner les élèves dans leur devenir de citoyen sans blesser aucune conscience : c’est l’essence même de la laïcité.

En second lieu, nous nous réjouissons de l’installation officielle de l’Observatoire de la laïcité le 8 avril dernier, par le président de la République et le premier Ministre. Un Observatoire utile pour conseiller les pouvoirs publics sur toute question relative à la laïcité et qui a d’ailleurs participé à l’écriture de la Charte de l’école.

 

Mais la laïcité est un combat de tous les instants, il nous faudra poursuivre cette action en faveur de celle-ci tout en restant vigilant.

Vigilants, car nous devons être attentifs à toute remise en cause de la laïcité, qui risque de faire basculer la république dans le communautarisme.

Vigilants, car nous devons être fermes sur nos valeurs et nos principes afin que nul ne soit contraint d’adopter des croyances ou des pratiques sous la contrainte.

Vigilants, car nous devons toujours permettre le libre exercice de tous les cultes pourvu que celui-ci ne trouble pas l’ordre public et relève d’un choix individuel.

Vigilants, car il nous faudra être attentifs à la stricte application de l’article 2 de la loi de 1905, qui prévoit que « la République ne reconnaît ni ne salarie aucun culte ».

Il nous faudra continuer à nous mobiliser. En introduisant dans la Constitution la loi de 1905, et notamment son article 1 qui prévoit que « La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes ».

Il nous faudra également continuer d’agir pour la laïcité au niveau de notre Ville. Si nous saluons l’initiative de planter un nouvel arbre, nous serions heureux qu’une « journée de la Laïcité et du vivre-ensemble » puisse lui être consacrée dans notre ville, comme c’est le cas à Chinon, à Chelles ou à Brest.

Car le vivre-ensemble, aujourd’hui remis en cause, est la finalité même de la laïcité : c’est en appliquant la lettre et l’esprit de la loi de 1905 que peuvent coexister des opinions et des religions différentes dans notre République et que nos enfants deviendront des citoyens libres et éclairés.

Pour conclure, je terminerai par les mots de Jean-Claude Barbaran, un syndicaliste qui a œuvré toute au long de sa carrière pour la laïcité dans l’éducation nationale et dans l’enseignement supérieur :

La laïcité se fonde sur la conviction que tout homme a la capacité et le droit à l’autonomie. Aussi est-elle refus de toute oppression sur l’esprit et sur les sens, combat contre tous les dogmatismes, toutes les aliénations, combat contre l’ignorance. (…) La laïcité n’est ni neutralité ni abstention, elle est engagement pour la liberté de l’homme. Elle fonde les luttes contre toutes les inégalités, les exclusions, les injustices, les violences, pour la solidarité des hommes dans leur effort d’émancipation collective et d’épanouissement individuel.

Laisser une réponse

Vous êtes Enregistrer Commenter un post.

© 2013 PRG 94 – Parti Radical de Gauche du Val de Marne · RSS · Designed by Parti Radical de Gauche · Powered by PRG94