Pour adhérer, cliquez ici !

Actualités

PRG 94 – Nous sommes PARIS

Home » Société » Philippe Bayard : L’emploi des séniors, une cause nationale

Philippe Bayard : L’emploi des séniors, une cause nationale

L’emploi des séniors, une cause nationale

Philippe Bayard

La France des séniors va mal. En effet, le taux d’emploi des plus de 50 ans dans notre pays ne cesse de se détériorer et de surcroît est l’un des plus bas d’Europe. Les derniers chiffres, fournis par l’INSEE, donnent un taux d’activité de 40,1 % des hommes de 55-64 ans, quand pour les femmes de la même tranche d’âge le taux ne dépasse pas 35,2 %. En fait seuls l’Italie et l’Autriche, au sein de l’Union Européenne, font plus mal que nous. Bien sûr cette situation est plus ou moins contrastée selon le secteur concerné et la qualification. L’industrie et les personnes les moins qualifiées payant ainsi le plus lourd tribut.

Pourtant le vieillissement de notre population conduit inéluctablement à un ralentissement de la production si l’employabilité des séniors n’est pas redressée. Par ailleurs l’allongement régulier du nombre d’annuités pour justifier d’une pension de retraite viable impose de développer l’accès ou le maintien dans l’emploi. Pour faire face les pouvoirs publics ont donc mis en oeuvre un cadre réglementaire contraignant et des mesures incitatives la plus récente étant les « contrats de générations ». Cette dernière vise trois objectifs majeurs : L’emploi des jeunes en CDI, le maintien dans l’emploi ou le recrutement des séniors, la transmission des compétences et des savoir-faire.
Mais l’ensemble des dispositifs mis en place ne peuvent améliorer la situation que s’ils sont connus et compris par les entreprises. Certaines études, réalisées sur le sujet, montrent que les employeurs plébiscitent les aides financières et plus de flexibilité. Dorénavant, il est indispensable qu’au travers de programmes spécifiques d’accompagnement, de réflexion et d’analyse les acteurs de l’emploi se retrouvent et comprennent l’opportunité en terme de capital humain, de transmission des connaissances et des compétences de l’emploi des séniors.

C’est donc avant tout au travers d’un changement de mentalité que doit se faire le virage pour l’emploi des « anciens ». Au-delà de la transmission des connaissances vers les « jeunes », il faut que notre société change de paradigme. Les séniors sont des individus, des salariés, des entrepreneurs à part entière. Ils ont donc « droit » à un projet de carrière, ils ont le droit et même le devoir de vouloir aller plus « haut » dans la hiérarchie de leur entreprise s’ils le souhaitent. Ils ne sont pas « finis »parce qu’ils ont plus de cinquante ans alors que leur espérance de vie dépasse allégrement les quatre-vingt ans.

Alors au final, faut-il légiférer sur la proportion des « anciens » dans l’emploi et dans les différents niveaux de l’entreprise au vu de leur proportion dans la société au même titre que d’autres obligations de représentativité (égalité hommes-femmes, …) ? D’ailleurs nos entreprises ne prétendent elles pas qu’elles doivent être le reflet humain de ce qu’est notre société ?

Laisser une réponse

Vous êtes Enregistrer Commenter un post.

© 2013 PRG 94 – Parti Radical de Gauche du Val de Marne · RSS · Designed by Parti Radical de Gauche · Powered by PRG94