Pour adhérer, cliquez ici !

Actualités

PRG 94 – Nous sommes PARIS

Home » PRG National » Roger Gérard Schwartzenberg, ancien ministre de la recherche en direct de Bourdin & Co sur RMC

Roger Gérard Schwartzenberg, ancien ministre de la recherche en direct de Bourdin & Co sur RMC

Il est actuellement très compliqué avoir une autorisation pour effectuer des recherches sur des cellules souches embryonnaires en France.

Il est actuellement très compliqué avoir une autorisation pour effectuer des recherches sur des cellules souches embryonnaires en France.

Roger Gérard Schwartzenberg, ancien ministre de la recherche en direct de Bourdin & Co sur RMC

Le parlement a définitivement adopté la recherche sur les cellules souches et l’embryon. Le but, à terme, est de pouvoir faire avancer la science sur des maladies comme Alzheimer ou encore les maladies du cœur et du foie. Ces recherches ne pourront se pratiquer que sur des embryons congelés pour la PMA et qui ne sont plus utilisables et sont donc destinés à être détruits. Roger Gérard Schwartzenberg, ancien ministre de la recherche et président des députés du Parti radical gauche y voit un début d’évolution pour la médecine régénérative.

7h42 – Roger Gérard Schwartzenberg : « L’enjeu, c’est la médecine régénératrice, qui permet de remplacer des cellules déficientes. Ça doit permettre de traiter à terme des maladies comme Alzheimer. Il y a aussi les affections cardiaques, le diabète, les maladies du foie ».

7h43 – Roger Gérard Schwartzenberg : « Ce sont des embrayons qui ont 5 jours et représentent un assemblage de quelques cellules et seraient de toute façon détruits. Ce sont des embryons conçus pour une fécondation in vitro et destinés à des couples qui n’ont plus de projet parental. Ils doivent être détruits au bout de 5 ans ».

7h44 – Roger Gérard Schwartzenberg : « C’était un régime contradictoire jusque-là, c’était un régime d’interdiction, avec des exceptions ».

7h45 – Roger Gérard Schwartzenberg : « Les embryons ne sont pas remplaçables par d’autres cellules ».

7h45 – Roger Gérard Schwartzenberg : « Ce sont les laboratoires publics. Les chercheurs étaient stigmatisés par la loi actuelle, la coopération internationale était rendue illogique ».

Les labos pharmaceutiques, principaux gagnants ?

7h46 – Roger Gérard Schwartzenberg : « Nos voisins font de la recherche depuis très longtemps, la Grande-Bretagne depuis 1990. Ce n’est pas exceptionnel, nous entrons dans la norme avec cette loi ».

7h48 – Roger Gérard Schwartzenberg : « Les laboratoires pharmaceutiques n’auront pas accès à ces embryons. Mais des associations formaient des recours systématiques contre les dérogations pour réaliser des recherches à chaque fois ! On désentrave la recherche tout en ayant un dispositif d’encadrement strict. Et les embryons ne peuvent être confiés à la recherche que s’il y a le consentement écrit des donneurs, qu’ils peuvent annuler à tout moment ».

 

Laisser une réponse

Vous êtes Enregistrer Commenter un post.

© 2013 PRG 94 – Parti Radical de Gauche du Val de Marne · RSS · Designed by Parti Radical de Gauche · Powered by PRG94